La semi-conserve de tomates cerises et bocconcini

6/03/2007

Accueil >> Les semi-conserves >> Les légumes
et
Accueil >> Les semi-conserves >> Les produits laitiers

La semi-conserve de tomates cerises et bocconcini

Basilic, bocconcini et tomate : Vert, blanc et rouge. On fait pas plus Italien. Cette semi-conserve en bocal de un litre sera prête dans une semaine et pourra ensuite se garder pour un bon mois au frigo. Servies sur bruschetta, en hors-d'oeuvre , pour couronner les pâtes ou en salade, cette semi conserve donne envie de danser la tarentelle. Ce bocal pourra servir d'entrée pour 6 ou 8 personnes. Et oui, Maryse pourra se gosser des petits pots de 250 ml si elle veut. ;)

Ingrédients :
  • 500 ml de tomates cerises rondes et bien rouges
  • un peu de sel fin non iodé (je pulvérise 1 c. à thé de sel à marinades)
  • 500 ml de mini Bocconcini (environ de la taille des tomates)
  • une dizaine de feuilles de basilic frais
  • 500 ml l'huile d'olive bien verte (peut être 600 ml, ce serait pas idiot)
  • 2 gousses d'ail fendues et dégermées
  • 4 grains de poivre noir concassés
Procédure :

Laver et équeuter les tomates puis les trancher en deux à la "taille". De la pointe d'un couteau, retirer les pépins.

Les disposer la tranche vers le haut sur un linge, et les saler légèrement. Attendre 20 minutes.

Pendant ce temps, laver et sécher les feuilles de basilic. Trancher les bocconcinis en deux et les laisser égoutter dans une petite passoire.

Dans une petite casserole, placer le basilic, l'ail, les grains de poivre et l'huile. Chauffer jusqu'à 85 C, en remuant de temps à autres, juste pour uniformiser la température, couvrir, retirer du feu et laisser macérer pour au moins 10 minutes.

Retourner les demies tomates la tranche vers le bas sur le linge pour les laisser rendre du jus, pour environ 30 minutes. L'huile aura tout le temps de refroidir au point de ne pas faire fondre le fromage quand on l'en couvrira.

Stérilisez deux bocaux de 1 litre dans un bain d'eau bouillante (et peut être quelques bocaux plus petits).

Tamisez l'huile aromatisée dans l'un de ces bocaux. Jeter les solides, ils ont joués leur rôle.

Disposez les demies tomates et les demis bocconcinis dans l'autre bocal stérile en laissant environ un pouce (2,5 cm) sous le goulot. Couvrir d'huile et refermez le bocal.

Réfrigérer pour au moins une semaine avant de servir. Ne pas ajouter aucune herbe ou aucun autre ingrédient humide à cette recette (à moins qu'ils soient sous pH 4,6). Cette semi-conserve se gardera ensuite pour un bon mois au frigo.

Il vous reste de l'huile ? Bien ! :) Si vous y goûtez, l'inspiration viendra tout de suite. Sinon, elle se conservera pour deux semaines au frigo. Vous avez stérilisé des petits pots de 125 ml pour la garder ? Quelle prévoyance ! Chapeau !

Au service :

Les bruschettas

Égoutter le contenu du bocal, en gardant bien sur, l'huile devenue encore plus précieuse. Le restant d'huile pourra être conservé, voir plus bas.

Au four, griller des tranches de bon pain, puis frottez-les légèrement avec une demie gousse d'ail, puis y verser un mince filet de notre huile-devenue-encore-plus-précieuse.

Disposer au mieux les demis bocconcinis et les demies tomates sur ce divin croûton. Ici il serait souhaitable d'ajouter de petites feuilles de basilic et peut être une légère pincée de hachis d'origan. Une autre idée ?

Vous pouvez renfourner sous le grill pour chauffer le tout et fondre légèrement le fromage si ça vous dit (moi oui). Y devrait y avoir du jambon quelque part... ?

Les hors d'oeuvre

Égoutter le contenu du bocal, en gardant bien sur, l'huile devenue encore plus précieuse. Le restant d'huile pourra être conservé, voir plus bas (tiens, je me répète).

Assemblez une demie tomate et un demi bocconcini en coinçant une petite feuille de basilic fraîche entre les deux. Piquer d'un cure dents pour les maintenir en petites sphères gourmande. Voilà ! (J'aime bien alterner la tranche du dessus pour faire un plateau mieux coloré. J'ai déjà ainsi reproduit le drapeau de l'Italie, mais on peut faire mieux, car personne ne l'a "pognée".)

La salade

Qui pense Italie n'oubliera pas la roquette... (Tarzile, es-tu là ?)

Égoutter le contenu du bocal, en gardant bien sur, l'huile devenue encore plus précieuse. Le restant d'huile pourra être conservé, voir plus bas (dis donc, je radote, moi).

Mélangez roquette et radicchio dans les proportions désirées (certains remplaceront le radicchio par du mesclun, et ce sera pas mauvais non plus). L'idée, c'est d'avoir plein plein plein de roquette. :)

On se fera une jolie vinaigrette en ajoutant simplement du vinaigre balsamique à notre huile-devenue-encore-plus-précieuse pour enrober légèrement la salade. cette dernière servira de lit pour y disposer nos tomates et nos bocconcini. Il ne reste qu'à décorer de feuilles de basilic frais.

Et bien sur les pâtes... j'aurais l'air de quoi sinon ?

Mes préférées sont les penne rigate pour cette recette. Mais n'importe-quelle grosse nouille irait. Je crois que je vais bientôt tenter avec les conchiglionis. Y'a Karine qui m'a inspiré avec sa recette de Conchiglionis farcies au chèvre, sauce rosée. J'ai pas encore essayé la recette de Karine, mais je crois pas résister encore longtemps.

Voici ce que je fais avec les penne rigate en attendant.

Égoutter le contenu du bocal, en gardant bien sur, l'huile devenue encore plus précieuse. Le restant d'huile pourra être conservé, voir plus bas (je suis devenu carrément gâteux...).

Cuire les pâtes au goût.

Les enrober d'une généreuse couche de sauce rosée bien crémeuse.

Allumer le grill du four.

Répartir les pâtes dans des assiettes pouvant aller au four. Napper de nouveau de sauce (oui oui, allez allez...)

Disposer autant de morceaux de fromage et de morceaux de tomates que voulu au centre de chaque assiette.

Enfourner vos assiettes pour laisser fondre le fromage au goût.

Arrosez d'un mince filet de notre huile-devenue-encore-plus-précieuse.

Décorer de basilic frais et de roquette.

Voilà !

Buon appetito!

Ha, j'oubliais... pour conserver plus de deux semaines au frigo notre huile-devenue-encore-plus-précieuse.

Empotez-la dans des petits bocaux en laissant 1/2 pouce (1 cm) d'espace sous le goulot.

Placer les bocaux sur la grille de votre chaudron à conserves, bien couvrir d'eau, porter à forte ébullition, retirer du feu, couvrir et laisser ainsi 10 minutes.

Retirer les bocaux et les réfrigérer. Elle se gardera plus de deux mois ainsi.

Accueil >> Les semi-conserves >> Les légumes
et
Accueil >> Les semi-conserves >> Les produits laitiers

10 commentaires

tarzile a dit...

Je trouve l'idée géniale. Encore une fois.

4/6/07 13:21
Anonyme a dit...

Oh! Tu peux être sûr que m'a me gosser des tits pots de 250ml!!

:p

Maryse

4/6/07 18:23

En lisant le titre, j'en voulais déjà. Et quelle belle recette, un vrai coup de coeur pour moi! Et j'ai vu ensuite ton gentil mot :D

4/6/07 18:56

@ Tarzile,

Merci mais l'idée n'est pas de moi. Ma contribution à ce grand classique est dans le procédé pour en assurer la qualité et la sécurité. J'ai juste remarqué qu'un lot de petites tomates cerises (hydroponiques, d'une marque très populaire ici), avait une acidité initiale de 4,8. Trop haut pour être conservé sous vide, même au frigo. Ça titre dans les tomates les moins acides.

Retirer l'eau et les pépins suivi du dégorgement au sel l'a fait baisser à 4,2. Là je respire! :)

Pour le reste, bin c'est juste des suggestions :)

@ Maryse

Je devrais prendre exemple sur toi, 500 ml de cretons sur une toast, c'est peut être un peu trop.

@ Karine

Toi ma belle tite ratoureuse ! Je viens de voir la "pub" que tu m'a fait sur ton blog. Pas mal "clé en main" pour un gars poche en photo.

Reste que ta recette de conchiglionis m'a vraiment accroché. Je suis persuadé de l'apprécier autant que tes "rouleaux de pancetta au poulet et au brie". J'ai pas eu le temps de poster mon "top ten" l'an passé. Mais cette recette était le numéro un (oui c'est vrai). Y'a comme une 'chimie' très compatible avec mes papilles. :)

Présentement je réfléchis à faire un compromis entre ta recette et cette semi-conserve. J'aimerais bien les farcir d'une demie tomate et d'un demi bocconcini et gratiner le tout pour voir.

La dernière cuisson de 30 minutes devra être interrompue pour y ajouter le fromage au bon moment, probablement.

Mais je vais essayer ta recette originale, telle qu'elle, avant, dès que j'ai le temps. ;)

4/6/07 19:42

Un coup de coeur est un coup de coeur! L'aliment nécéssaire à ma cuisine est le basilic et les tomates bocconcinis ont toujours été dans mes favoris, alors si pour moi il y a quelque chose à conserver dans un pot pour les jours mauvais (même en semi-conserve)...

Je suis contente que tu aies autant aimé les rouleaux!

4/6/07 21:59

Bin toué ! tes rouleaux, je les ai fait 4 fois depuis, et une bonne quinzaine de personnes ont confirmées le 'hit'. Pourtant si simples à réaliser, c'est juste la bonne combinaison de bons ingrédients qui en font un succès assuré.

Pour cette recette de semi-conserve, le produit est différent du 'tomate, moz, basilic' frais.

Il ne faut pas être déçu par cette différence, mais mieux vaux en être prévenu.

Y'a ça avec la semi-conserve-maison, c'est de la cuisine en bocal. Inusité et surprenant.

Si un jour tu la tente, tu ne seras certainement pas déçue de l'huile 'résiduelle'.

Tab...

4/6/07 22:18
andreephoto a dit...

Salut Vincent,
Je croule sous les tomates cerises et ta recette me tente beaucoup. Mais voilà, les bocconcinis sont introuvables ici... Comme quoi, il n'y a pas que du bon à se retirer en "France profonde"! Crois-tu que des petits chèvres ou à la rigueur des petites mozzarelles feraient l'affaire? Comme c'est pas autoclavé, je n'ose pas trop improvisé sans l'accord du maître!
Merci,
Andrée

26/8/09 15:48

Kikou Andrée,

Plus le fromage est fermenté, plus il est acide.

Plus il est acide, plus il se conserve longtemps.

Les boconcinis, les petites mozzarelles et les fromages de chèvres frais ont probablement le même niveau d'acididé et je crois bien qu'ils puissent tous très bien se substituer, pour une conservation d'un mois.

L'important ici est de pasteuriser l'ail et le basilic, puis de garder le tout au frigo.

Une fois les ingrédients peu acides (ail et basilic) pasteurisés, les spores de micro organismes potentiellement dangereux ne pourront pas se reproduire.

Selon le degré de contamination initial, d'autre micro organismes de détérioration et certains enzymes vont poursuivre la lente dégradation des aliments.

Mais franchement, je fais parano des fois ici.

J'ai déjà consommé cette conserve au bout de 6 mois au frigo.

Les tomates et le basilic étaient frais cueillis.

Une autre fois, j'ai fait cette recette avec des tomates cerises achetées au super marché, en plein hiver, car le fromage était donné.

Au bout de 6 semaines, les signes de dégradation étaient évidents. À la vue et l'odorat confirma.

Tu ne cours vraiment pas grands risques avec cette substitution. Pas sous un mois.

26/8/09 16:14
Limette a dit...

Oh hummmm! Je vais faire cette recette à coup sûr. Je turais pour des bocconcinis.:P

Pour l'utilisation, j'ajoute que sur une bonne pizza maison avec un filet de l'huile restante, ça doit être sublime. Je vais le tester, c'est certain

22/1/10 08:59

Ouâââ ! Une Limette-assassine ! Au secours !

Bienvenue ici ma belle petite agrume.

Bonne Pizzas !

22/1/10 09:05

Publier un commentaire

Vérifiez bien les FAQ et utilisez le moteur de recherche (en haut à gauche) avant de poser une question SVP. Les question figurant déjà dans les FAQ ne seront pas publiées.