samedi 7 juillet 2007

La conserve de boutons dans le tiroir à cossins

La conserve de boutons dans le tiroir à cossins

ou

Je viens d'essayer Windblow$ Vi$ta.

Cette recette s'adresse aux célibataires ne sachant pas recoudre un bouton, sinon, dont le conjoint est aussi nul dans la science.

C'est bien connu, au Québec, le troisième tiroir, c'est le tiroir à cossins. Mais quel bordel que le tiroir à cossins Québécois ! Afin d'y mettre un peu d'ordre, voici la recette des boutons en bocal.

Ingrédients :
  • une pièce de vêtement neuve disposant au moins d'un bouton de rechange (ils sont souvent cachés quelque part en bas, mais faut voir le revers...)
  • une aiguille à coudre (minimum)
  • du bon fil à coudre gris (minimum)
  • un bocal de 250 ml décoratif à ouverture régulière
  • un tiroir à cossins
Au service :
  • Internet (plus 10 minutes si vous subissez toujours volontairement Window$, le système d'exploitation juvénile, malgré son apparence et sa performance d'ado boutonneux).
  • 2 litres d'eau mouillée
  • 3 c. à s. de sucre
  • 1 pincée de sel très salé
Procédure :

La prochaine fois que vous achetez une pièce de vêtement neuve disposant au moins d'un bouton de rechange, coupez le bouton et déposez-le dans le bocal avec le fil à coudre et l'aiguille, refermez le bocal et aussi le tiroir à cossins.

Au service :

Bion, il vous manque un bouton sur la chemise ou le pantalon que préférez porter, et vite ?

Démarrez l'ordinateur, verser 2 litres d'eau (24 avec Window$) dans une petite casserole (plus grande avec Window$), y dissoudre le sucre et le sel et porter à ébullition à feu vif.

Rechercher sur internet comment recoudre un bouton (vous avez le temps de prendre une douche avant, si vous démarrez Vista).

Si ça sent le caramel avant que vous ayez trouvé le tutoriel "couture pour les nuls", retournez à la cuisine pour retirer la casserole du feu, jetez votre ordinateur par la fenêtre, et oubliez vos projets de la soirée.

Demain vous irez vous acheter un Mac et la vie sera plus belle. :)


La morale de cette histoire, c'est que Vista, ça ne vaut pas un bouton égaré dans un bocal perdu au fond d'un tiroir à cossins.