Léguer son blogue à la charité.

12/22/2009

Accueil >> Quel bordel ici !

Kikou !

Non je ne suis pas triste, pas de panique. Tout va bien pour moi. Juste une idée comme ça. Depuis que j'ai mis des pubs sur mon blogue, j'ai des revenus. Pas assez pour bouffer, mais appréciables.

Je suis né un jour, donc, soyons réalistes, je vais mourir un jour. Quand je vais partir, qui touchera les revenus issus de mon blog ? Google ? Une banque ?

Nion, il faudrait faire mieux...

Il faudrait pouvoir léguer notre blogue, facilement.

Moi, j'ai pas de progéniture (sinon qu'on me le dise). J'ai décidé de léguer mon blogue à un organisme de charité fiable.

J'ai aucune idée de comment on pourrait faire ça, mais je vais approcher un organisme de charité après les Fêtes.

Il me semble que si on explore cette avenue, on pourrait en arriver à une entente impliquant toutes parties. Ce serait le fun de voir Google laisser une tite marge pour l'organisme choisi, non ?

Vous en savez plus sur ce sujet ?

Ajouté le 5 janvier 2010.

Merci aux organismes de charité de ne pas me contacter pour sollicitation. Mon choix est déjà fait. Merci de votre compréhension et merci surtout de vos efforts pour améliorer le monde.

Accueil >> Quel bordel ici !

18 commentaires

Ce serait pas plus simple d'ouvrir un cours de cannage, d'y rencontrer une maman canne et de te faire de la progéniture?
Je dis ça de même... Parce que chercher une oeuvre de charité, ÇA c'est de l'ouvrage... :-))
MASON Rivard, ça sonne bien pour un p'tit gars... :-)

22/12/09 16:44
Manon a dit...

Mon doux Vincent, sens-tu la fin de tes jours arriver si proche que ça?

Quoique des fois ça va vite ou y'arrive des accidents bête.

22/12/09 18:28
Manon a dit...

Outre mon commentaire précédent, je trouve l'idée très noble.

C'est gentil de ta part de ne pas vouloir tout laisser partir dans les limbes de l'internouille.

22/12/09 18:30
Lucie a dit...

Non, je n'en sais rien, sinon que c'est relativement nouveau la mort et les technos. Puisqu'il faut théoriquement changer tous nos mots de passe (tous différents et indevinables bien sûr, genre a1g9e3U7?x8) régulièrement, on ne peut pas les écrire dans un testament, qu'arrivera-t-il à tous nos comptes ici et là à notre mort?

En tout cas, un bon notaire devrait pouvoir t'éclairer sur le sujet. Je peux te donner les coordonnées du mien, il est assez avant-garde en général.

Et je suis curieuse de savoir ce que tu découvriras à ce sujet.

Pour finir, Vincent, je trouve admirable que tu aies le coeur de penser à ce genre de détail, léguer ces revenus à une charité, t'es hot!

22/12/09 21:01

@ Vous toutes ci-dessus,

C'est clair que si je savais faire des compromis sur la position du siège des toilettes, que si je ne ronflais pas comme un train routier qui descend une côte, les probabilités seraient meilleures pour la progéniture, mais, j'en ai jamais eu envie, alors, bon.

Mais si j'avais voulu être un papa, mon premier réflexe, bien naturel, aurait été de léguer les revenus du blog à un de mes enfants. Ce n'est pas le cas, alors pourquoi le laisser pourrir ? Pourquoi laisser les revenus publicitaires se perdre dans un compte banquaire qui ne serait utile à personne ?

Vous savez probablement déjà que je considère que ce blogue est le truc le plus utile que j'ai fait de ma vie ? Donc, c'est déjà ça de fait. J'aimerais bien qu'il reste ouvert aux autres, tant qu'il y aura de l'internet.

C'est clair que quand je vais disparaître, il faudra quelqu'un pour le dire aux visiteurs, fermer l'interactivité, changer occasionnellement le mot de passe, et encaisser les revenus.

Un organisme caritatif utile et fiable me semble le meilleur choix à faire.

Cette formule existe peut être déjà.

Il est probable que l'ouverture d'un compte bancaire distinct faciliterait les choses.

J'irai m'informer.

:)

22/12/09 23:47
Louis-Charles a dit...

Chose certaine, ce n'est pas le botulisme qui t'emportera!

Pourquoi pas créer une fondation d'économie familiale qui assurerait par le biais des revenus et de subventions la mise sur pied de conserveries artisanales et offrirait des cours de cannages aux familles québécoises?

Enfin, pour sceller le testament, 15 minutes à 16 lbs en pot de 125ml.

23/12/09 01:06

Kikou Louis-Charles, maudit drogué !

Ouin c'est une bonne idée ça, fonder sa propre fondation avant de lui léguer sa propre fortune.

J'ai décidé de la nommer la Fondation Louis-Charles Lafortune inc.

Vu que c'est toi qui a eu l'idée.

23/12/09 01:17
Manon a dit...

Le problème ne demeurera pas entier de cette façon, mais il demeurera un peu.

Il te faudra un conseil à ta fondation. Si tu es le seul à t'en occuper pis que tu meures c'est pas d'avance... Un blog + une fondation

23/12/09 07:29
vieux bandit a dit...

Je ne me souviens déjà plus où, mais j'ai lu récemment un article sur les biens numériques, que oui, il faudrait léguer officiellement. Mettons que mon notaire ne m'a pas posé de questions à ce sujet-là! Ma réaction a plutôt été de me dire (et de dire à l'Homme) qu'il faudrait bien qu'on partage nos mots de passe, etc., question que le survivant puisse régler tout ça (si on meurt ensemble, too bad!). Par contre créer une fondation avec moins de 5 millions ne vaut pas la peine (cette fois, lu récemment et je crois que c'était dans le dernier Actualité)...

23/12/09 10:18

Vincent, il y a un article dans un récent numéro de Protégez-vous sur la mise sur pied d'une fondation. À partir de 5 000 $, c'est possible. Tu y trouveras peut-être des pistes de réflexion...

23/12/09 16:22
Siberien a dit...

Zut, je suis encore pas assez vite sur le piton, La fondation Louis-Chrales Lafortune :o(. Moi qui voulait te proposé d'être le parrain de mes enfants pour mettre la main sur ton héritage (du moins sur tes pots)... Zut de zut.

Suzy,
extrêmement pauvre (j'ai plus de couvercles à pots et les Dolloramas sont tous à sec)

24/12/09 10:23
Dodinette a dit...

parce que tu prévois mourir dans bientôt toé ? d'indigestion sans doute.

25/12/09 23:32
takine a dit...

il y aurait toujours , l'association des jolies rousses frisées aux yeux verts:)))
ou plus sérieusement, peut-être des cuisines collectives ?

26/12/09 09:04

Très touchant, ton billet. L'idée est bonne, mais là, ne nous fais pas de peurs. Pour la progéniture, les gars disent ça souvent, mais...

Et pour paraphraser un grand homme de ma connaissance : rien ne sert de pourrir, il faut tester à temps...

Je te souhaite un excellent temps des fêtes.

Tarzile

26/12/09 14:35
Louis-Charles a dit...

C'est l'eau sèche. Touchez jamais à ça! Ça procure de drôles d'effets...!!

Parlant de Fortune, le formidable organisme qui vient en aide à des centaines d'enfants, ados et familles dans la pointe, Share the Warthm/Partageons l'espoir (pour ne pas le nommer) a pignon sur la rue Fortune coin Wellington. Une drôle de figure de style dans un la Pointe St-Charles où les clivages entre classe sociales sont à ce point visibles. Ils font une sacrée belle job. Si t'as des surplus, alimentaires ou pécuniaires, va voir Debby, elle se fera un plaisir de les redistribuer :)

26/12/09 21:31

Oui je viens de m'apercevoir que le timing est pas fort pour lancer un tel sujet. :)

C'est le temps des fêtes et il parle de testament. Maudit gars !

Mais mettons nous dans les souliers d'une fondation. Un petit virement de revenus publicitaires qui entre à tous les mois pour aussi longtemps que Blogger existera, ce ne serait pas de trop.

Pour le blogue, j'aimerais qu'il reste intact. Juste qu'on poste un avis et qu'on ferme l'interactivité.

J'ai déjà choisi une fondation. Je vais prendre rendez-vous avec un représentant début janvier pour voir comment on pourrait simplifier les choses, ou peut être même impliquer Google.

Ce serait mignon qu'ils laissent une meilleure marge aux organismes caritatifs. Ils sont déjà un peu impliqués dans le procédé en leur offrant une visibilité gratuite. De plus, ils ont donné plus de 20 M $ cette année. J'aimerais bien savoir si ils pourraient faciliter ce procédé.

A- Je met de la pub sur mon site et je coche une case lors du procédé. Ça m'amène à un autre formulaire où j'entre le nom et les coordonnées d'un organisme caritatif que j'ai choisi.

B- Je touche les revenus publicitaires toute ma belle vie.

C- À un moment donné, la fondation bénéficiaire reçoit une lettre d'un notaire qui leur explique tout ça.

D- Ils communiquent leurs coordonnées bancaires à Google, et paf tout est réglé. Et en plus, Google réduis un peu sa marge pour en donner plus à l'organisme.

Tout le monde est content.

À part ça, il existe des organismes qui combinent déjà Internouilles et charité. Prenons Canadons, par exemple. Si une fondation veut ajouter la possibilité de percevoir des dons en ligne, ça leur occasionnera des frais immédiats, puis récurrents. Canadons s'occupe de tout, pour des frais minimes tout à fait comparables aux frais de transaction sécurisés. Pour le même prix, ils font plus pour les fondations.

Je suis sur qu'il y a moyen de faciliter un tel exercice.

27/12/09 06:44
raymondviger a dit...

Bonjour.

Je suis journaliste-blogueur-intervenant de crise. Notre organisme a plusieurs site Internet et plusieurs blogues.

Nous avons un magazine d'information et de sensibilisation sur les phénomènes sociaux, Reflet de Société. Nous avons aussi créé un milieu de vie pour les jeunes marginalisés, le Café-Graffiti et je fais sur mon blogue de l'intervention auprès de personnes suicidaires.

J'ai trouvé votre idée intéressante et originale. Si vous cherchez un organisme communautaire qui travaille fort auprès des jeunes et qui a une bonne présence Internet, nous sommes prêt à en discuter avec vous.

Raymond Viger
www.refletdesociete.com
www.cafegraffiti.net
http://raymondviger.wordpress.com/
(514) 256-4467

5/1/10 13:25

Bonjour Raymond,

Bienvenue ici.

Félicitations pour vos efforts.

Malheureusement, j'ai déjà choisi un organisme. J'ai rendez-vous avec eux jeudi pour en discuter.

5/1/10 13:30

Publier un commentaire

Vérifiez bien les FAQ et utilisez le moteur de recherche (en haut à gauche) avant de poser une question SVP. Les question figurant déjà dans les FAQ ne seront pas publiées.